La Scène Nationale d'Albi désobéit et ouvre ses portes au public en signe de protestation

Avis d'information à destination du public, diffusé dans la presse, la radio et les autres médias.
Avatar du membre
OnStage
Hors ligne
Messages : 483
Enregistré le : 26 juin 2020, 21:03
Prénom : Fred
Régime/autre : Intermittent
Localisation : Sur la toile
déc. 2020 18 09:02

La Scène Nationale d'Albi désobéit et ouvre ses portes au public en signe de protestation

Message par OnStage

#1

Ce jeudi, le hall du Grand théâtre a accueille du public, malgré l'interdiction d'ouvrir des salles de spectacles. Un acte de désobéissance volontaire que défend la directrice du SNA, Martine Legrand.

Le hall du Grand théâtre de la Scène nationale d'Albi est ouvert au public ce jeudi après-midi pour protester contre la décision du gouvernement de ne pas rouvrir ces lieux le 15 décembre, comme cela était initialement prévu. "Une réouverture trois fois annoncée, trois fois repoussée, trois fois interdite. Nous n’en pouvons plus de silence, d’abnégation et de résignation", écrivait dans une lettre ouverte la directrice de la SNA Martine Legrand.

Ainsi, jeudi de 17h à 19h30,environ 80 personnes ont pu franchir la porte du Grand théâtre pour alerter sur le sort de la culture. La directrice Martine Legrand a pris la parole. Sont aussi présents le président du Conseil départemental Christophe Ramond et la maire d'Albi Stéphanie Guiraud-Chaumeil.

Albi.jpg
Albi.jpg (153.95 Kio) Vu 17285 fois

Source


Voici le texte publié sur les réseaux sociaux par la directrice de la Scène nationale d’Albi, Martine Legrand après l’annonce par le Premier ministre de continuer le confinement des espaces culturels que sont les théâtres, les salles de spectacles et les cinémas.

« À force de sacrifier l’essentiel pour l’urgence, on finit par oublier l’urgence de l’essentiel. » Edgar Morin, La Méthode
La réalité bruyante et assourdissante des temples de la consommation a pu reprendre.
Dans les églises, le culte des dieux enfuis, ou de celui qui va advenir peut à nouveau être célébré.
Le monde de la culture lui, encore et toujours depuis le début de cette pandémie, marque le pas !
Dans nos théâtres, salles de concert, cinémas… c’est le temps de la détresse, le temps de l’incompréhension, le temps marqué par un double manque et une double négation, le : ne plus et le : pas encore.
Les acteurs culturels ne peuvent plus s’exprimer et nos lieux ne peuvent pas encore jouer !!!
Une réouverture trois fois annoncée, trois fois repoussée, trois fois interdite. Nous n’en pouvons plus de silence, d’abnégation et de résignation. Nous nous abîmons au plus oublieux de nous. Notre essence même est niée (saltimbanques aléatoires, non essentiels) et avec elle un silence assourdissant submerge la créativité, la parole vive, le déploiement d’une pensée alerte. Nous en sommes convaincus : C’est poétiquement pourtant Que l’homme habite sur cette terre.
Le dialogue ininterrompu avec nos artistes, la fréquentation de nos lieux de culture restent la meilleure part de notre humanité.
Le nier c’est rompre avec cette exigence de liberté, notre plus belle raison de vivre et d’aimer. Notre soutien au référé-liberté qui doit être présenté devant le Conseil d’Etat pour demander la ré ouverture des salles de spectacles est là pour nous rappeler que c’est aussi politiquement que nous habitons cette terre."
Martine Legrand et l’équipe de la SNA



Image
Avant nous avions un métier... maintenant nous avons des envies !
Vous devez être membre du forum pour répondre
Inscrivez-vous pour participer au forum | Connecter-vous pour participer au forum
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message