Pourquoi le gouvernement ne fait pas confiance au monde du spectacle...

Avis d'information à destination du public, diffusé dans la presse, la radio et les autres médias.
Avatar du membre
OnStage
Administrateur du site
Hors ligne
Messages : 609
Enregistré le : 26 juin 2020, 19:03
Prénom : Fred
Régime/autre : Intermittent
Localisation : Sur la toile
oct. 2020 22 15:35

Pourquoi le gouvernement ne fait pas confiance au monde du spectacle...

Message par OnStage

Les données manquent pour justifier les restrictions affectant les sorties culturelles. Mais, dans les salles de spectacle, les théâtres et les cinémas, le problème est qu'il est quasiment impossible, actuellement, de remonter les chaînes de contamination.

Théâtre.png

Une enquête sur les lieux de contamination
Si dans d’autres pays, il a été possible d’identifier des rassemblements festifs et culturels comme étant à l’origine d’une propagation du Covid-19, en France, il n’est pas possible pour les autorités de décrire si précisément un cas de contamination groupée. « Notre réglementation protège les données médicales personnelles. Même en tant que chercheur, on a du mal à retrouver les gens pour les interroger et remonter les chaînes de communication », explique l’épidémiologiste Dominique Costagliola, interrogé par Mediapart.

Santé publique France va lancer une enquête sur les lieux de contamination, a indiqué l’épidémiologiste, Daniel Lévy-Bruhl, responsable de l’unité des infections respiratoires de l’agence, au Huffington Post.

D’ici là, le secteur culturel reste – hélas ! – soumis à des restrictions qui ne manquent pas de le fragiliser dangereusement. L'adaptation des horaires des représentations ou des séances, lorsqu'elle est possible, ne suffira pas à compenser les pertes. Très remontés, dénonçant l’absence totale de consultation, réclamant une « exception culturelle », certains professionnels vont jusqu’à préconiser de mener la bataille sur le front juridique. « Les professionnels doivent saisir le Conseil d’Etat pour tenter de faire annuler le décret instituant le couvre-feu à l’égard des lieux culturels », estime ainsi Pascal Rogard, président de la SACD, dans Le Monde.

Au ministère de la Culture, on promet un « renforcement des mesures transversales qui s’appliquent naturellement au secteur de la culture (fonds de solidarité, exonération de cotisations, activité partielle) », mais aussi « de nouvelles mesures spécifiques » pour soutenir le secteur et contribuer à sa relance. Pas sûr que cela suffise à rassurer les professionnels.


Source
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.


Image
Avant nous avions un métier... maintenant nous avons des envies !
Vous devez être membre du forum pour répondre
Inscrivez-vous pour participer au forum | Connecter-vous pour participer au forum